AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV Adriel] Promenade sous la pluie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 22
Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Ormëns: 900
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Mar 2 Jan - 23:44

Il pleut sur Shimamoto...
Promenade sous la pluie
Ankarah dit au revoir à sa mère et sortit. Il pleuvait des cordes et elle tenta de protéger sa guitare tant bien que mal en se maudissant intérieurement de n'avoir toujours pas acheté d'étui.
Il faisait assez froid et le soleil n'allait pas tarder à se coucher. Elle devrait se dépêcher pour atteindre le centre-ville avant la nuit noire. Mais elle décida de ne pas se dépêcher. Après tout, elle s'en fichait.
Sa mère vivait au beau milieu de la Zone Nord, dans la banlieue Hina. Ankarah,
elle, passait la plupart de son temps dans la rue même si elle possédait une petite maison dans le centre ville.
Elle était donc habituée à marcher dans la ville, même la nuit, même sous la pluie, ainsi cela ne la dérangea pas de prendre son temps.
Elle avait réussit à envelopper sa guitare dans son grand châle ce qui la motiva plus encore à ne pas se dépêcher. Après tout, tant que sa guitare était en sécurité, Ankarah se sentait elle même très bien.

La jeune musicienne décida même de faire un détour pour passer dans l'avenue principale qui, selon elle, avait presque un charme. Les immeubles qui bordaient la route commençaient déjà à être éclairés tandis ce que la nuit tombait et les bars étaient plus animés que jamais. Parfois, il lui arrivait de s'arrêter dans l'un d'eux pour jouer de sa musique et rencontrer des garçons,
ainsi que des filles, même si ces relations là ne duraient en général qu'une seule nuit.
D'ailleurs, maintenant qu'elle y pensait, elle n'avait jamais eu de longue relation, probablement parce qu'elle aimait trop la solitude et le calme.
Ce soir là, Ankarah ne s'arrêta pas dans un bar. Elle fit signe à quelques connaissances mais n'alla même pas leur parler, elle avait besoin d'être seule et de se promener sous la pluie, si froide était-elle.

Elle tourna dans une petite ruelle qu'elle n'avait jamais empruntée avant.
Ici aussi se trouvaient quelques bars déjà animés ainsi que des restaurants où quelques amoureux s'embrassaient et où un père discutait avec sa fille. Ces images là firent sourire la musicienne qui s'arrêta un bref instant pour observer ces personnes. Elle aimait beaucoup observer. Elle était curieuse, certes,
mais c'était surtout pour apprendre des autres qu'elle se comportait ainsi.
Ankarah finit par reprendre sa marche et se retrouva dans une autre rue tout aussi animée. C'était aussi pour cela qu'elle aimait la Zone Nord, c'était parce qu'il y avait toujours des gens pour rire, parler, qu'il pleuve ou qu'il vente.
GOTHEIM sur Never Utopia


Dernière édition par Ankarah Ash le Mar 9 Jan - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Ormëns: 700
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Mar 9 Jan - 18:01

  • Adriel Martel
  • Ankarah Ash
Promenade sous la pluie
Quelle plaie. Tous ces gens. Tout ce vacarme autour de moi. Ouais, bon ils font la fête, mais ça les tuerait de baisser le ton juste un peu pour ne pas casser les noix d'un pauvre mec qui a couru absolument partout aujourd'hui? Pas possible d'avoir la paix une seule seconde dans cette ville de merde. Afin, on me dira sans doute de ne pas sortir de chez moi si je voulais vraiment la paix, mais voilà je suis ici dans ce bar bruyant à me faire chier grave pendant que j'attends quelqu'un. Si j'aurais pu choisir, j'aurais préféré continué de passer ma journée avec Mipha, ma petite fille. Quand je suis avec elle, je m'emmerde pas au moins. Ma journée de repos avait plutôt bien commencé, même si ce n'était pas très reposant. Me balader avec Mipha un peu partout dans la zone Nord, même s'il pleut toujours dans ce coin paumé, afin de lui faire découvrir l'endroit était plaisant, d'ailleurs j'ignore pourquoi soudainement elle avait eu envie de venir visiter le quartier, tant que ce n'est pas Mereth avenue, ça me va parfaitement. J'amènerai jamais ma fille dans ce coin, là où j'ai grandi. Bon franchement, je regrette d'avoir laissé cette fichue binoclard d'Edna me trainer ici. Un soupir franchit mes lèvres. Bordel que je me fais chier, ce n'est pas possible. J'aurais pu être à la maison peinard en ce moment, mais non, je suis là à attendre pour un rendez-vous qui n'aura sans doute jamais lieu.

Un verre d'alcool entre les mains que je m'amuse à faire tourner. Mon regard se levait souvent vers l'horloge derrière le bar. L'heure avance et pas le moindre signe de la personne que je suis censé rencontrer. J'aurais dû sentir venir le piège à des kilomètres, lorsque Edna m'a dit qu'elle voulait que je rencontre quelqu'un. Sur le coup, je pensais que c'était quelqu'un qui avait besoin de mes services. Quelle joie d'apprendre que finalement c'est pour essayer de me caser avec une femme. J'ai juste ça à faire de ma vie de chercher l'amour, quelle idiote. Ces arguments bidons qu'elle m'a lancés en plus : Mipha aurait besoin d'un autre parent tu ne crois pas? Pff, quelle connerie sérieusement. Alors qu'est-ce que je fous là à attendre? En fait, j'en ai aucune idée, j'ai quand même accepté. Je suis stupide, car j'en vois pas l'intérêt, Mipha n'a besoin de personne d'autre, j'en suis sûr. Puis, l'idée même de m'encombrer de sentiments inutiles m'emmerdes. J'ai accepté son offre, uniquement pour qu'elle me laisse tranquille et pour lui montrer que c'est des conneries les relations et que ça ne marche pas. Surtout avec moi. Elles prennent la fuite juste à me voir, alors je n'ai pas de crainte que ça s'éternise. Du moins, si elle se décide à venir. J'en ai marre d'attendre. Je vais me barrer et rien à foutre de la vexer. La patience, n'existe pas chez moi.

Ma tête repose tranquillement dans le creux de ma main, alors que ça fait 10 minutes qu'elle devrait être arrivée. Je vais tuer cette binoclarde pour avoir osez-me faire poireauté ici. Elle a surement pris ces jambes à son cou lorsqu'elle m'a vue. Ça fait vraiment chier tout ça. Par chance, Edna est à la maison et surveille Mipha, elle va prendre cher lorsque je vais rentrer. Après 15 minutes, je décide que c'était assez de temps perdu comme ça et paya mes consommations sans attendre plus longtemps. Je pris mon manteau posé à mes côtés afin de l'enfiler. On dégage d'ici au plus vite avant que je n'étrangle tout le monde à cause de ma mauvaise humeur. Je me dirigeai vers la sortie, mais juste avant, je me fis percuter de pleins fouets par un mec bourré qui avait reculé pendant que je passais. Lorsqu'il se tourna vers moi, je lui lançai un de ces regards glaciaux qui fait ma réputation.

- Pauvre débile, fait attention.

Il me répondit un faible désolé. Il ne releva pas le fait que je venais de l'insulter, sans doute par peur. Dans cette ville, vaut mieux faire gaffe à qui on s'en prend, on peut avoir des problèmes. Enfin, moi personnellement, je m'en fous complètement. C'est pathétique quand même, il faisait une bonne tête de plus que moi et j'ai quand même réussi à l'impressionner. Mauviette. Je sors enfin de ce bar sous le regard de certaines personnes et je lève la tête vers le ciel. Il pleut toujours, ça m'étonne pas et il se fait tard en plus. Pourtant, c'est toujours très animé. Je continuai de marcher le nez dans les airs. La pluie glaciale me tombant sur le visage. Je ne marchais pas d'un pas rapide, même si j'avais hâte de rentrer. Profitons, seul, de cette soirée où je ne risque pas ma peau. C'est alors que je percutai quelqu'un en face de moi. Je reculai quelques pas avant de me ressaisir et de regarder la personne avec qui j'étais rentré en collision.

-Hey, ça va?

Lâchai-je d'une voix toujours aussi vide, alors que je l'observais avec mon regard neutre.  Bon sang, personne ne fait attention dans cette ville ! Bon, c'est surtout de ma faute ce coup-ci, j'avais la tête ailleurs.
Each and every one of you... making those silly faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Ormëns: 900
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Mar 9 Jan - 23:53

Il pleut sur Shimamoto...
Promenade sous la pluie
Ankarah continuait d'observer ces personnes, plantée au milieu de la rue, sans même se rendre compte qu'elle commençait sérieusement à attraper de la foutue flotte. La jeune femme avait toujours apprécier la pluie, d'ailleurs elle préférait les jours de pluie aux jours de soleil et c'était aussi pour cette étrange raison qu'elle venait d'autant plus voir sa mère dans cette région de Shimamoto où il pleuvait particulièrement. Mais ce que Ankarah aimait par dessus tout, c'était l'orage. Cependant, ce soir il faisait bien trop froid pour qu'il y en ait et la pluie se contentait seulement de se verser en trombe sur les routes sans se soucier des dégats qu'elle pouvait causer. D'ailleurs, il était certain que sa guitare allait peut être pourrir à force, mais lorsque la jeune femme observait, elle oubliait tout le reste, surtout lorsqu'elle observait sous la pluie, trempée comme elle était.

BAM

Celui-là, elle ne risquait pas de l'oublier. Elle se fit percuter par quelqu'un et revint aussitôt à la réalité. Elle n'aimait pas lorsqu'on la tirait de ses songeries, surtout comme ça, sans prévenir, comme pour rentrer dans un moulin. Même rentrer dans un moulin est moins brutal finalement. Sa première réaction fut donc de soupirer, sans pour autant montrer qu'elle était complètement agacée, et sa deuxième fut de regarder la personne qui lui avait foncé dedans tandis ce qu'il murmurait un vague "Hey, ça va ?". Ankarah haussa les sourcils et observa l'homme en question. Il devait être plus jeune qu'elle. Ou peut-être avait-il son âge, elle ne savait pas trop. Pas très grand, plutôt mince, il avait tout l'air d'un voyou. Mais cela ne fit pas peur Ankarah. Après tout, il lui avait demandé comment elle allait, il ne pouvait pas être si méchant. Ses yeux bleus clairs rivalisaient à merveille avec ses cheveux noirs. Ankarah sourit bêtement et revint de nouveau à la réalité pour la seconde fois.

"Super et toi ?"

Question bizarre, réponse bizarre. Ankarah regarda bêtement ses pieds et revint une troisième fois à la réalité en constatant que sa guitare était trempée. Elle soupira, se frappa le front et murmura:

"Mince... Ma guitare..."

Elle l'avait depuis si longtemps et elle n'était même pas capable d'en prendre soin. Il faut dire qu'il pleuvait souvent dans ce foutu quartier, elle n'avait pas d'autre choix que de zigouiller sa guitare. Après tout, celle-ci avait tenu le choc jusqu'ici, elle n'allait sûrement pas décéder maintenant. Ankarah fit la moue et enleva le châle trempé qui enroulait la guitare. Celle-ci était -effectivement- remplie d'eau. Ankarah vida l'objet et le liquide se déversa dans un splatch brutal sur le sol. La jeune femme essora ensuite son châle et, enfin, le remit autour de l'instrument avec amour. Puis, Ankarah reporta son attention sur le jeune homme. Elle frissonna, non pas de peur mais de froid et attendit. Engager une conversation n'avait jamais été son point fort. Surtout avec les gens qu'elle ne connaissait pas. Elle se rendit compte d'ailleurs que justement, la jeune femme ne connaissait pas cet homme. En réalité, elle connaissait presque tout le monde dans ce quartier. L'homme en question ne devait pas venir souvent ici, dans le cas contraire, elle l'aurait remarqué.
GOTHEIM sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Ormëns: 700
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Mer 10 Jan - 17:53

  • Adriel Martel
  • Ankarah Ash
Promenade sous la pluie
Bon sang, quelle journée. Elle ne se terminera jamais. On dirait bien que c'est écrit dans le ciel que je dois discuter avec une parfaite inconnue. Moi qui pensais pouvoir m'en sauver, il fallait que je fonce dans cette femme. Peut-être devrai-je juste m'excuser et m'éclipser rapidement sans rien ajouter? Bof, pourquoi je ferais ça? Elle ne m'a pas esquivé en me voyant arriver à ce que je sache, alors elle avait autant la tête dans les nuages que moi. Je ne suis pas le seul fautif dans cette histoire. Même si je sais qu'Edna et même Mipha trouverait ça impoli de ne rien dire. Ce n'est pas digne d'un gentleman me diraient-elles sans doute. Encore des belles conneries. Je suis loin d'être ce genre de gars et je l'assume parfaitement. J'ai grandi dans un vrai trou à rat, faut pas s'attendre à grand-chose. J'ai demandé si elle allait bien, c'est suffisant. D'ailleurs j'attends encore sa réponse. Elle me scrute de haut en bas, ce qui m'agace fortement, mais je garde le silence. Elle a un problème ou quoi?

Enfin, j'attends en l'observant moi aussi. Elle a ma taille, des cheveux gris bleu, même chose que ces yeux. Couleur plutôt bizarre si vous voulez mon avis, mais bon il y a toute sorte de monde ici, il ne faut pas juger. Cette femme est plutôt jolie. Ouais, je sais quand même reconnaître la beauté, mais ce n'est pas pour autant que je vais aller faire des compliments comme un vieux pervers dégueulasse. Je vois aussi qu'elle transporte quelque chose, mais j'ignore ce que c'est et m'y intéresse pas plus que ça. Après, un instant, qui me parut une éternité, mais comme je suis impatient, il pourrait s'écouler 30 secondes que je trouverais ça longues, elle finit par me sourire et me répondre.

"Super et toi ?"

Bizarre comme réponse. Bon, je ne vais pas m'en plaindre, au moins j'en ai une. Je lui ai pas fait mal en la bousculant, c'est déjà ça. Un "ouais" s'échappa de mes lèvres pour répondre à sa question. Bien qu'il ait été plus honnête de répondre par "non", car je m'étais faits chier et poser un lapin par une fille, que je n'avais pas envie de rencontrer à la base, donc c'est un mal pour un bien. Je hausse un sourcil lorsqu'elle s'agite en parlant d'une guitare. Je découvris donc à cet instant l'objet qu'elle trimballait. Une guitare. Remplis d'eau d'ailleurs. Je croise les bras, alors qu'elle la vide et la remballe dans ce bout de tissu inutile, qui allait sans le moindre doute être trempé à nouveau dans quelques minutes et la guitare pleine d'eau. Traiter un si bel objet comme ça, elle n'a pas honte? Elle pourrait au moins le protéger mieux que ça, enfin bon... Je peux pas faire grand-chose.

J'y connais pas grand-chose en guitare, je suis plus piano, même si je n'ai pas l'argent pour pouvoir m'en procurer un, mais j'aime bien tous ces instruments. Si je ne m'étais pas tourné vers la voie que je suis présentement, j'aurais aimé apprendre à jouer de tous ces instruments. Maintenant c'est trop tard, malheureusement. M'enfin, même si elle ne la protégeait pas autant qu'elle ne le devrait, je voyais bien dans ces gestes qu'elle aimait cet objet. Bref, nous voilà à se fixer l'un l'autre comme deux abrutis sans savoir quoi se dire. C'est parfait, nous sommes deux personnes qui ne parlent pas beaucoup, ils sembleraient. Pour briser ce silence gênant, je poussai un soupir et me décidai à ouvrir la bouche à contre coeur.

- Tu devrais peut-être penser à protéger ta guitare mieux que ça, ça serait dommage d'endommager un aussi bel instrument. Puis de rentrer chez toi, ça serait con de tomber malade à cause de cette pluie.

Ouais, je n'ai rien trouvé de mieux que lui faire la morale, mais bon c'est bien mon genre ça. Si elle le prend mal, tant pis. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Je me désintéressai de sa personne pour regarder ailleurs avant de poursuivre toujours avec cette même voix vide.

- Enfin, c'est pas comme si j'en avais réellement quelque chose à foutre, je dis juste.

Bon ce n'est pas complètement vrai. C'est dommage d'endommager cette guitare pour rien comme ça. Pff, ça m'énerve depuis que j'ai Mipha, j'ai l'impression de m'inquiéter davantage du bien-être des autres. Ça doit s'arrêter, je dois les aider dans leur misère, pas m'occuper de leur santé. S'ils veulent se rendre malades, ce n'est pas mon foutu problème. Après cela, je décidai de recommencer à marcher en direction du centre-ville, sans attendre sa réaction face à mes paroles et sans rien ajouter de plus. J'avoue c'est impoli, mais je suis ainsi. Puis, que pouvais-je lui dire de plus? Je parle presque, ou plutôt pas du tout, aux passants dans les rues. Alors j'en sais trop rien.
Each and every one of you... making those silly faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Ormëns: 900
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Sam 20 Jan - 14:38

Il pleut sur Shimamoto...
Promenade sous la pluie
Finalement, la plus commençait sérieusement à l'énerver. Certes, c'était calme, musical et déstressant, mais elle en avait assez de zigouiller sa guitare de plus en plus. En réalité, elle s'en fichait pas mal de savoir que son instrument pouvait prendre l'eau, tant qu'elle fonctionnait encore. Mais si, un jour, un malheur faisait qu'elle ne marchait plus, elle s'en voudrait toute sa vie de ne pas avoir pensé à faire attention avant. Cela, elle s'en rendait compte à chaque fois qu'elle rentrait chez elle sous la pluie accompagnée de sa guitare, mais, chaque fois, elle reportait le redoutable instant où elle devrait sérieusement songer à remédier à ce problème qui pouvait s'avérer conséquent. D'ailleurs, la pensée qu'Ankarah se fit fut doublée par les paroles de l'homme qui lui avait foncé dedans. La jeune femme sembla réfléchir un instant avant de daigner lui répondre. D'ailleurs, elle se fichait pas mal de son intervention, mais autant rester aimable. Il ajouta ensuite qu'il en avait pas réellement quelque chose à foutre. La jeune femme ne pu s'empêcher de sourire en songeant que s'il s'en fichait, il ne lui en aurait même pas fait la remarque et aurait passé son chemin.

"Mmmh, c'est vrai, ça fait un moment que j'y pense... Mais c'est cher les housses de protection ! Et puis, il ne pleut pas si souvent ici, je n'en ai pas réellement besoin."

Bien sûr, elle avait dit cela de façon ironique. La Zone Nord était justement connue pour son tempérament disons... pluvieux. Ankarah contempla ses pieds un instant. Ses chaussures commençaient, elles aussi, à être dans un état incroyablement piteux. D'ailleurs, à peu près tous ses habits étaient dans un état incroyablement piteux. Elle constata, soulagée, que l'homme n'était pas vraiment mieux habillé qu'elle. Il ne devait sûrement pas être un Adamai ou un Waffu, non. D'ailleurs, les Adamaïs et les Waffus ne venaient pas souvent dans ce quartier là.

"Malade ? Non, non, ne t'inquiète pas, je ne suis jamais malade, je suis bien trop habituée à chanter et jouer dehors."

La jeune femme laissa échapper un mignon petit rire et son visage radieux s'illumina. Dès qu'elle parlait de musique ou de ses talents personnels, ses yeux pétillaient et le sourire se dessinait si bien sur son visage qu'elle semblait soudain être l'une des personnes les plus heureuses au monde. D'ailleurs, dans ces moments là, la tristesse perpétuelle sur son visage semblait s'estomper sans non plus s'effacer complètement, comme pour créer un équilibre parfait entre joie et mélancolie.

Ankarah revint à la réalité au moment où l'étranger commençait à partir en direction du Sud (probablement pour se rendre au centre-ville). La jeune fille garda son immense sourire. Après tout, elle aussi se rendait là-bas, elle pourrait l'accompagner. Ankarah s'empressa de le rejoindre et commença à marcher à sa hauteur. Je ne lui fis pas la remarque sur son impolitesse et me contentai de sourire avant d'ajouter:

"Tu vas par là ? Moi aussi, j'habite dans le centre-ville, on peut faire le chemin ensembles... Si tu le souhaites bien sûr..."

Ankarah n'était pas sûr qu'il accepterait. Après tout, il semblait être solitaire, réservé et taciturne. Il n'avait peut être pas envie qu'une jeune femme comme elle l'accompagne. Mais après tout, elle aussi était solitaire, comme lui, elle ne voyait pas comment elle pourrait le déranger. D'ailleurs, la plupart des gens trop bavards n'aimaient pas vraiment se balader avec elle. Justement parce qu'elle n'était pas réceptive au blabla incessant des personnes qui parlent pour rien dire. Ankarah ne parlait jamais trop, et d'ailleurs, elle ne parlait pas du tout avec ce genre de personnes. Elle jugeait souvent que raconter sa vie était un acte inutile et égoïste. Sauf si la personne s'intéresse à toi et veut en savoir plus sur toi, bien sûr, mais ça c'est un autre point.
Ankarah leva les yeux au ciel. La pluie continuait de tomber en trombe sur la Zone Nord.

GOTHEIM sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Ormëns: 700
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Dim 21 Jan - 22:35

  • Adriel Martel
  • Ankarah Ash
Promenade sous la pluie
Cette fille est un peu étrange quand même. Elle aime son instrument, ça se voit, mais elle ne prend pas la peine de le protéger convenablement ou de simplement le laisser à l'intérieur. Après, si elle vit dans le coin et qu'elle aime en jouer, elle ne risque pas de la sortir très souvent de chez elle. Il pleut toujours dans ce coin pourri. C'était quoi l'idée de venir se perdre ici? Bon évidemment, c'est Mipha, je ne peux rien lui refuser à cette gamine, elle m'a tellement cassé les pieds pour venir ici en plus. Elle voulait surement voir l'animation de ce quartier, elle commence tranquillement à s'intéresser à la musique. Tant mieux, elle ne finira pas comme moi, du moins tant que je la garde dans le secret... Bref, tout ça pour dire que cette pluie commence à m'énerver. Le centre-ville n'est pas l'endroit que je préfère, avec tous ces Adamaï et ces Waffu qui se la pètent en nous regardant de haut, mais au moins nous ne sommes pas trempés complètement presque tous les jours pendant une balade. Ce ne serait pas l'idéal pour Mipha qui est souvent malade, par chance avec les années, je me suis renforcé. Je ne tombe plus malade comme lorsque j'étais gamin. Je ne suis plus faible désormais, même si on pourrait penser le contraire vu ma taille. Bon du coup, elle m'a rapidement ramené à la réalité lorsqu'elle me donna la raison, du pourquoi elle ne protège pas sa guitare. Ce n'est pas con, j'y avais pas pensé. L'argent ne tombe pas des arbres, moi-même j'ai des problèmes de ce côté, bien que je m'en tire pas trop mal pour l'instant. Enfin, c'est mieux de mettre de côté pour ça que devoir en racheter une, car l'autre est brisé, non? Bon, pourquoi je m'en préoccupe encore? Ça me saoule, arrête de t'occuper de la guitare de cette gamine.

Et voilà. Faire la morale aux gens n'est pas la bonne chose à faire, car il est évident qu'ils vont te répondre ensuite. Elle n'est pas souvent malade? Et bien tant mieux pour elle, on est deux. On a un point en commun, c'est cool... Enfin, j'apprends au passage qu'elle est une Rüwel, bah oui qui d'autre va jouer d'un instrument et chanter dehors à part eux, même si c'est sous la pluie? Je n'ai rien contre eux d'ailleurs, ils font leur petite vie tranquille et font chier personne. Du moins, pour la majorité, il y a toujours des exceptions bien sûr. Enfin, voilà je l'ai planté là sans rien ajouter à ce qu'elle venait de me raconter. Je continue de marcher en direction du centre-ville, en regardant devant moi cette fois pour éviter une nouvelle collision avec quelqu'un. J'entendis quelques instants après l'avoir quitté des pas s'approcher de moi. Je regardai la jeune femme marcher désormais à ma hauteur, un sourire coller au visage. Encore. Comment font les gens pour sourire autant bon sang? Je devrais pas me poser de questions, c'est moi qui ne suis sans doute pas normal. J'avoue, encore une fois, que cette jeune femme est plutôt belle, même si je n'aime pas trop cette grimace qu'on appelle sourire, ça lui va bien. Tandis que moi, j'ai toujours la même tête que depuis le début.

"Tu vas par là ? Moi aussi, j'habite dans le centre-ville, on peut faire le chemin ensembles... Si tu le souhaites bien sûr..."

Tiens-j'aurais cru qu'elle m'aurait fait une remarque sur mon impolitesse. Ça m'arrange, elle ne me cassera pas les pieds avec ça, mais pourquoi vouloir m'accompagner? C'est bizarre. Bon, on va du même côté, donc ça serait débile de lui dire non et de lui faire prendre un autre chemin qui va rallonger le trajet, car je n'ai pas envie d'avoir de la compagnie. Si elle n'a pas une grande gueule ça devrait aller. Je reportai mon attention devant moi tout en continuant de marcher au même rythme.

- Ça m'est égal...

Franchement, avoir quelqu'un à mes côtés, ne me dérange pas et cette fille ne me semble pas trop chiante. Pour l'instant du moins, je ne la connais pas et puis on fait juste le chemin vers le centre-ville ensemble, ça ne sera pas très long. Je doute fort qu'elle ait la patience et l'envie de rester très longtemps avec un mec dans mon genre de toute façon. Je ne suis pas le genre de gars très agréable, elle l'a surement remarqué même si ça fait à peine quelques minutes qu'on est là tous les deux. Après un instant, je décidai de rentrer mes mains dans les poches de mon manteau, pas du tout adapter à ce temps pluvieux. J'ai été un peu con de ne pas penser à ça, mais je peux me réconforter en voyant que l'inconnue à mes côtés n'est pas vraiment mieux que moi. Cette pluie est glacée en plus, j'ai les mains complètement gelées et bien sûr mon geste n'est pas vraiment utile puisque je suis trempée de la tête aux pieds. Alors pour réussir à les réchauffer, ce n'est pas gagner.

La meilleure façon est donc d'oublier rapidement ce petit souci et de se concentrer sur autre chose, ce que je fis rapidement. Je tournai la tête vers les côtés pour observer les gens toujours autant animés. On pouvait entendre de la musique un peu partout, cet endroit est un endroit agréable, si on oublie la pluie et les gens débiles dans les bars. Je serais vraiment satisfait, si Mipha m'annonçait qu'elle souhaitait vivre ce genre de vie plus tard et non suivre les mêmes traces que moi, bien que j'assume complètement mon choix et ne le regrette pas. Je lui souhaite mieux bien sûr, c'est ma fille. Être une Shmer pour une fille aussi innocente que Mipha, ce n'est pas ce que je veux. Vivre de la musique, ce n'est pas mal. Il faudrait d'abord que j'arrive à lui en acheter un et lui faire prendre des leçons. C'est mal partie en tout cas, n'ai pas les moyens.

Je remarque après quelques minutes qu'il a de nouveau un silence entre elle et moi. Après, si elle m'accompagne pour discuter, elle n'a pas choisi la bonne personne. Enfin, ce n'est pas un silence trop gênant. Par automatisme, je passai ma main dans mes cheveux complètement tremper pour qu'ils ne collent plus à mon front. C'est pénible.

- Bon sang, elle me gonfle cette pluie.

Sérieux, de quoi j'ai l'air en plus. C'est dégueulasse. Foutue pluie, j'espère qu'il ne pleut pas au centre-ville. Je suis légèrement irrité par la situation, et mon regard le démontre légèrement, me semble qu'il ne pleuvait pas autant tout à l'heure où c'est juste maintenant que je m'en rend compte? Enfin, je n'ai pas fini de râler sur la mère-nature qui veut me faire chier aujourd'hui. Je décide quand même de poser une question à l'inconnue qui m'accompagne, sans pour autant tourner la tête dans sa direction.

- Pourquoi es-tu venue ici d'ailleurs?  La pluie ne t'emmerde pas?

C'est vrai quoi, ce n'est pas comme si elle pouvait ne jouer qu'ici. Elle pouvait jouer au centre-ville et éviter de se prendre toute la pluie sur la tête. C'est peut-être un peu trop curieux de ma part de demander ça, m'enfin trop tard hein.

Each and every one of you... making those silly faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Ormëns: 900
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Lun 22 Jan - 20:13

Il pleut sur Shimamoto...
Promenade sous la pluie
La pluie ne s'arrêtait toujours pas. Ankarah réfléchit un instant et se dit soudainement que cela faisait un bout de temps qu'elle n'avait pas vu le soleil dans cette partie de la ville. D'ailleurs, même lorsqu'il ne pleuvait pas, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il y avait du ciel bleu. On pouvait en fait plutôt dire qu'il n'y en avait absolument pas. Ankarah se contenta de garder le silence lorsque l'homme lui dit que cela lui était égal, après tout, elle n'avait rien à répondre à cela. Et puis, cela l'arrangeait, elle n'aurait pas vraiment eu l'envie de passer par un autre chemin.

La jeune musicienne frissonna, probablement parce qu'elle avait remarqué que le jeune homme avait froid, lui aussi. Elle se fichait pas mal d'avoir froid tant qu'elle ne s'en rendait pas tout à fait compte. Mais lorsque quelqu'un à côté d'elle le montrait, elle se rendait subitement compte qu'elle se les caillait complet. Ankarah soupira légèrement et écouta longuement le splatch spongieux de ses "chaussures" sur le sol. Ce son était rigolo, et elle s'amusa à le synchroniser avec le splatch légèrement différent que produisaient les chaussures du jeune homme. Cela fit un drôle de concert qui faillit la faire rire mais elle s'en empêcha de peur de paraître ridicule.
Au même instant, l'homme râla à propos de la pluie. Il n'avait pas tort, cette pluie commençait elle aussi à la gonfler. La jeune femme hocha la tête.

"Mmh, oui, fichue pluie..."

La plupart des passants se pressaient sous la pluie et les bars étaient bondés à l'intérieur. Certaines personnes restaient dehors, protégées par un pan de toiture, ou sous un parapluie, mais même eux semblaient être trempés jusqu'aux os. Ankarah et son accompagnateur marchaient eux aussi d'un pas rapide, sans pour autant adopter un pas de course. La vitesse restait raisonnable et, pour l'instant, Ankarah ne fatiguait pas.
La jeune musicienne tourna la tête vers lui au moment où il lui demanda ce qu'elle faisait ici. Puis, elle reporta son attention sur le trottoir qu'elle observait depuis un moment déjà.

"Ma mère habite là, je viens la voir souvent... Eh puis, j'aime bien la pluie après tout, même si elle est parfois un peu barbante"

Ankarah soupira en se rendant compte qu'elle avait parlé d'une façon qui ne lui ressemblait pas, comme si elle avait soigneusement choisi ses mots propres dans une pile de linge sale, ce qui, en soit, était une chose parfaitement débile, surtout lorsque l'on parle à un Shmer dans une rue trempée, en était soi-même trempé.
Après cette réflexion quelque peu étrange, la jeune femme faillit de nouveau laisser échapper un petit rire mais elle s'en garda et continua d'observer le sol et ses chaussures, comme si toute la beauté du monde s'y trouvait, ce qui n'était absolument pas le cas d'ailleurs.
Parfois, elle jetait un coup d'oeil vers son interlocuteur, mais elle détournait bien vite les yeux. Elle n'avait pas que ça à faire d'observer un homme à l'allure douteuse et au corps détrempé par la pluie. Mais, d'un autre côté, cet homme était intriguant, il semblait même plutôt intéressant malgré ses manières peu élégantes, et cela ne déplaisait pas à la jeune fille de marcher en sa compagnie. Après tout, il n'était pas bavard, ni péteux, et tout homme non bavard et non péteux ne pouvait que plaire un minimum à la jeune femme.

"Et toi ? Que fais-tu ici ?"

Elle avait posé cette question après cinq minutes environ de silence. Beaucoup. D'habitude, on pose la question après avoir donné la réponse, dans la suite logique des choses. Mais la jeune femme n'était pas vraiment logique, et puis, le silence était souvent important. Elle avait en effet toujours pensé que les gens qui ne s'arrêtaient jamais de parler étaient hypocrites et bien incapable de réellement supporter l'autre personne. Certes, la jeune femme était parfois assez intéressée par la conversation pour y participer elle-même, mais ces fois là restaient rares et n'existaient qu'en présence de certaines personnes uniquement avec qui elle avait déjà affronté l'épreuve du silence. Car oui, selon elle, avant de savoir parler, il fallait savoir garder le silence. Cette reflexion là était certes étrange mais elle ne la formulait jamais à haute voix, de peur de sembler un peu pompeuse ou égoïste. Elle préferait donc garder cela pour elle, loin de ce que pourraient en penser les autres personnes.



GOTHEIM sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Ormëns: 700
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Mar 23 Jan - 15:31

  • Adriel Martel
  • Ankarah Ash
Promenade sous la pluie
J'en ai vraiment ras le bol de cette pluie. J'ai hâte d'arriver chez moi, pour prendre une bonne douche chaude afin de me réchauffer, mais surtout ne plus ressembler à un pauvre chien mouillé. Oui, j'adore râler. Bien que j'évite tout de même de dire tout ça à haute voix, ça risque d'être pénible pour les autres et puis ils n'ont pas à savoir tout ce que je pense. Ils risqueraient de fuir en courant si je libérais toutes mes pensées parfois. Déjà que j'en effraie plus d'un juste avec ma façon d'agir, on ne prendra pas de chance pour devenir la terreur de la ville. C'est fou comme je me raconte n'importe quoi juste pour ne pas penser à cette fichue flotte. Bien que j'avoue que ça ne marche pas très bien, c'est difficile de faire abstraction de toute cette eau qui nous tombe sur la tête. Pourtant ce n'est pas comme si je n'étais pas habitué à ça. Quand j'étais gamin, je passais souvent des heures sous la pluie, car je n'avais pas vraiment de toit fixe. Il y a aussi quand je fais mon boulot, je n'en ai rien à foutre de la pluie dans ces moments. Après, le contexte est différent, j'ai juste envie de me balader sans me faire chier et en plus j'ai déjà une humeur de chien à cause de la connerie d'Edna, alors forcément ça n'aide pas beaucoup à apprécier cette température et puis l'inconnue est d'accord avec moi on dirait. Ce temps est énervant.

Je me retiens de soupirer une nouvelle fois, j'ai l'impression d'avoir soupiré très souvent aujourd'hui, mais bon cette journée était chiante. Du moins, tout à l'heure quand j'étais dans ce bar à attendre comme un imbécile. Certes, je râle contre le temps pluvieux, mais ce n'est plus trop mal pour l'instant. La jeune fille à mes côtés n'est vraiment pas énervante comme j'aurais pu le penser tout à l'heure, mais bon je juge immédiatement sans même connaître la personne, alors bon... Elle n'est pas trop bavarde et même si c'est silencieux, ce n'est pas gênant comme ça a déjà été avec d'autres personnes. On marche d'un pas rapide, mais ce n'est pas pressé comme certain personne autour de nous, ça veut dire que ce moment n'est pas si désagréable, non? Bref, je tournai légèrement la tête dans sa direction lorsqu'elle répondit à ma question. Qui n'était sans doute pas la meilleure question pour deux personnes qui se connaissent pas, mais malheureusement, je n'ai pas vraiment appris à faire la conversation avec d'autres gens dans le milieu que j'étais, alors je dis ce que je pense et ce que je veux, c'est comme ça.

"Ma mère habite là, je viens la voir souvent... Eh puis, j'aime bien la pluie après tout, même si elle est parfois un peu barbante"

Je ne rajoute rien après ces paroles et me contente de retourner la tête pour regarder devant moi. En fait, j'ignore quoi répondre à ça. Y a-t-il quelque chose à ajouter de toute façon? Je n'en sais rien, franchement je suis nul pour prolonger une conversation avec quelqu'un. Je préfère garder le silence, c'est moins compliqué. Enfin, ça ne m'empêche pas de me perdre un peu sur ce qu'elle m'a dit. Voir de la famille, même par un temps de merde, c'est logique, c'est bien ce que je ferais si bien sûr j'avais encore des parents. Bon, mes véritables parents sont peut-être en vie, mais je m'en fous pas mal, ce n'est pas eux qui m'ont élevé. En tout cas, ça confirme ce que je pensais, c'est bien une Rüwel cette fille. Tant mieux, j'ai envie de dire. Elle ajoute en plus qu'elle aime quand même un peu la pluie. Bof, si je pouvais la faire disparaître je le ferais. Je préfère voir le ciel personnellement, surtout la nuit avec ces étoiles. J'aime bien.

Le silence s'installa de nouveau et je sentais quelquefois son regard se poser sur moi. Ouais, j'ai un bon sens pour remarquer ce genre de petit détail. D'un côté je m'en moque complètement, mais a-t-elle quelque chose à dire? Ou bien, elle veut juste m'observer comme tout à l'heure? Je sais pas, elle est un peu bizarre. Je l'ai déjà dit ça je crois. Bizarre, mais elle m'intrigue un peu. Juste un peu. Pas plus.

"Et toi ? Que fais-tu ici ?"

Je réalise rapidement qu'elle vient de me poser une question, ou plutôt de me retourner ma question. Je ne fis pas vraiment attention à l'écart de temps entre sa réponse et le retour de la question, car parfois ça m'arrivait aussi de prendre de bonnes minutes pour reprendre la conversation. Je réfléchis davantage à ce que je vais lui répondre. Je lui dis la vérité? Même si j'aime pas trop parler de Mipha à d'autres, car on ne sait jamais à qui on parle, ça peut mal se terminer. D'un autre côté, elle ne m'a pas l'air bien méchant et je n'ai franchement pas envie de me casser le cul à formuler un mensonge, alors la décision est vite prise.

- À la base, j'étais venu me balader avec ma fille, elle voulait visiter le coin, mais ensuite...

Je m'arrête un instant. Le simple fait de repenser à la suite me casse les pieds. Cette femme que j'étais censé rencontrer est peut-être là-bas à m'attendre en ce moment, bien que j'en doute. Le savoir-ferait ma journée. Elle m'a fait poireauter un moment dans ce bar pourrit, alors je peux bien lui souhaiter la même chose non? Cette fois-ci je ne me retiens pas et soupire légèrement avant de poursuivre finalement.

- Ensuite, j'étais coincé ici. Je devais rencontrer quelqu'un qui ne c'est jamais pointé, alors je me casse...

On évitera les détails quand même. Elle n'a pas besoin de savoir que la personne en question était une femme et que je m'étais faits poser un lapin par cette dernière. D'ailleurs, je réalise qu'elle va peut-être être surpris d'apprendre que j'ai une fille vue ma gueule. Comme tout le monde quoi... Enfin, peut-être que sa réaction sera différente, qui sait? Après, elle pense bien ce qu'elle veut de moi, je m'en moque.
Each and every one of you... making those silly faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 31/08/2017

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Ormëns: 900
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Dim 18 Fév - 15:27

Il pleut sur Shimamoto...
Promenade sous la pluie
La nuit était tombée à présent, mais la pluie ne s'arrêtait toujours pas. Elle semblait néanmoins s'être légèrement calmée tandis qu'ils s'approchaient pas à pas du centre-ville.
Le ciel était d'un noir d'encre, ne laissant ni apparaître les étoiles, ni la lune. Pas étonnant avec tous ces nuages.
Lorsque la nuit était là, Ankarah se sentait plus sereine, plus calme, malgré tous les crimes qui se déroulaient la nuit, elle, elle n'en avait pas peur et se trouvait plus dans son élément, comme si la lumière du jour agressait ses yeux. La seule chose qui la dérangeait les nuits comme celle-ci était la température qui chutait peu à peu, alors que l'heure avançait. Le froid n'arrangeait pas les choses et même si on était pas en hiver, on ne pouvait pas dire qu'on pouvait se trimbaler en tee-shirt à une heure pareille.
Le jeune homme finit par répondre à sa question sans qu'il ne relève le temps qu'elle avait mis pour répondre. Ankarah le remercia intellectuellement, elle n'avait pas envie qu'on la fasse chier avec ça.
Ainsi, il avait une fille. Cela l'étonnait un peu, mais après tout, pourquoi pas. Elle se demanda à quoi ressemblait sa fille, quel âge elle avait, si elle était aussi étrange que son père et surtout, si elle avait une mère qui s'occupait d'elle à l'instant même où Ankarah et son père étaient en train de parler sur le chemin du retour. La jeune musicienne garda toutes ces questions pour elle, songeant que personne n'aimait que son interlocuteur ne s'introduise ainsi dans sa vie.
Le jeune homme continua sa phrase après un court silence.
Ankarah ne pu s'empêcher de sourire. Malgré son absence de détail, elle avait deviné qu'il ne s'agissait pas là d'une rencontre avec un homme d'affaire ou un politicien. Non, ce devait probablement être une rencontre avec une femme, vu le ton qu'il avait employé. Ainsi, cela répondait plus ou moins à la question de si sa fille avait une mère. Ou peut être qu'il l'a trompait, mais elle chassa très vite cette dernière option. Malgré l'aspect étrange de cet homme, elle ne l'imaginait pas ainsi, même si elle ne le connaissait pas.

Ankarah secoua la tête lorsqu'elle se rendit compte qu'elle avait analysé tout cela. Elle analysait toujours ainsi les propos des autres et cela la rendait elle-même fortement mal à l'aise. Le faible sourire qu'elle avait esquissé finit par s'effacer et elle continua de fixer devant elle, laissant une fois de plus un silence entre eux pendant un court instant.

"Drôle d'endroit pour se balader avec sa fille, elle aurait attrapé froid non ?"

Ankarah laissa échapper un faible soupir. Parmi toutes les questions qu'elle avait, elle en avait choisi une inutile, dont la réponse ne l'intéressait guère. Mais peu importait, au moins, elle ne risquait pas de s'introduire dans sa vie.
La jeune femme se rendit compte qu'elle ne connaissait toujours pas le prénom du jeune homme alors qu'ils marchaient ensemble depuis un moment déjà.

"Au fait, moi c'est Ankarah, et toi ?"

Elle préférait toujours donner son prénom avant de demander celui de l'autre. C'était une politique étrange, certes, mais elle avait ainsi l'impression d'être moins intrusive et de simplement échanger un propos quasi anodin sans montrer une réelle curiosité.
Ankarah remarqua avec bonheur que la pluie n'était devenu plus qu'un faible chuchotement qui ne tarderait plus à s'arrêter. Le ciel était moins sombre et au fur et à mesure qu'il s'approchaient du centre-ville, les passants devenaient de plus en plus nombreux et les bâtiments de moins en moins sombres et modernes.
Ankarah avait toujours apprécié cet endroit précis de Shimamoto, cet étrange instant où l'on passe de la Zone Nord au Centre-Ville, comme si l'on passait peu à peu d'un univers à un autre, tout en douceur. C'était un peu comme un monde parallèle qui se fermait lentement, laissant place à un autre, plus joyeux, plus chaleureux et incroyablement différent.
La jeune musicienne n'avait jamais eu de préférences entre le Centre-VIlle et la Zone Nord. Les deux savaient apporté quelque chose de différent, c'est cela qui était beau.




GOTHEIM sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 14
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 30 ans
Ormëns: 700
Santé:
100/100  (100/100)
avatar

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   Lun 19 Fév - 22:16

  • Adriel Martel
  • Ankarah Ash
Promenade sous la pluie
On dirait qu'on a entendu mes prières, car la pluie semble s'être légèrement calmé. Il ne pleut donc pas dans le centre-ville, ou du moins pas beaucoup. J'espère quand même que lorsque nous aurons franchi la frontière entre la Zone Nord et le centre-ville cela s'arrêtera complètement. Combien de fois je vais le dire? Cette pluie me tape sur le système, je veux que ça s'arrête. Je suis vraiment de mauvaise humeur, c'est fou. J'ai bien fait de ne pas venir m'installer par ici, car oui j'avais hésité entre l'ouest, le nord et le centre-ville. J'ai finalement opté pour le centre, car c'était le coin le moins risquer pour Mipha. Même si cela me met un peu dans la merde du côté finance, c'est pour le bien de ma petite fille... Le froid de la zone Nord aurait surement emporté Mipha quand elle était bébé et l'ouest, il y a beaucoup trop de Shmer, ce qui est quelque peu problématique. Enfin bon, voilà... J'espère qu'elle sera heureuse.

J'espère qu'elle sera heureuse, même si elle n'a pas de mère. Cette fichue binoclarde qui m'a mis ça dans la tête, pourquoi fallait-elle qu'elle m'en parle aussi? Quelle idiote, je vais finir par me sentir coupable de priver Mipha d'une mère, mais qu'est-ce que j'y peux? On ne tombe pas en amour comme ça, surtout quand on se fait lâchement abandonner par la femme qu'on croyait parfaite et aussi quand on vit une vie comme la mienne. Pff... Mon humeur massacrante va se changer en déprime si je continue comme ça. Je tourne vite fait le regard vers elle pour remarquer qu'elle souriait après mes dernières paroles. Elle a deviné? Peut-être, elle peut bien s'imaginer toutes sortes d'histoires dans sa tête, ça m'est égal. Mes yeux se lèvent vers le ciel complètement noir et les quelques goutent de pluies me tombent sur le visage, alors que le silence retombait une nouvelle fois. Ce n'est pas trop chiant cette conversation avec tous ces moments de silence qu'il y a entre, ce n'est pas mal.

"Drôle d'endroit pour se balader avec sa fille, elle aurait attrapé froid non ?"

Ouais plutôt drôle, mais elle avait insisté et j'ai du mal à lui refuser lorsqu'elle me demande quelque chose. Quoi? Je la gâte trop? Pas du tout, tant qu'elle le mérite et c'est le cas, donc je suis prêt à l'amener où elle voudra. Mais il est vrai qu'elle pouvait facilement tomber malade par un temps pareil... Par chance, je me suis peut-être négligé, mais Mipha elle, était habillée de façon à ce qu'elle n'attrape pas froid ! Je passe une nouvelle fois ma main dans mes cheveux tremper afin de les décoller de mon front avant de lui répondre.

- Il ne faisait pas si froid ce matin et la pluie n'était pas aussi forte. Puis, elle a insisté pour venir, je n'ai pas pu refuser de l'amener. Elle aime bien la musique et le chant, alors c'est le coin idéal.

D'ailleurs à l'instant, elle devait être coucher bien au chaud dans son lit. Sauf si cette idiote d'Edna la garde éveillé pour faire toutes sortes de conneries dans l'appartement. C'est déjà arrivé, ça ne m'étonnerait pas.
C'est pendant que je m'imaginais tous les mauvais coups que pouvaient être en train de faire ces deux-là que la jeune femme à mes côtés reprit la parole pour poser une question des plus logiques.

"Au fait, moi c'est Ankarah, et toi ?"

Se présenter, j'y avais même pas pensé. On marche depuis quelque temps ensemble et on discute, mais on ne connaît pas le nom de l'autre. D'un côté, ce n'est pas un problème, mais bon, c'est mieux de savoir à qui on parle non?
Cette fois je ne pris pas de temps pour répondre, car laisser un moment de silence à cette question serait complètement débile. Je n'ai pas besoin de réfléchir, je connais la réponse, ou plutôt je connais mon prénom.

- Moi c'est Adriel.

Ankarah, c'est un nom plutôt original, j'aime bien, mais aucune chance que je lui fasse le compliment. Je garde ça pour moi, j'aurais l'impression de la draguer, ce qui n'est pas du tout mon but, on ne fait que marcher ensemble. Le décor autour de nous commençait tranquillement à changer, mais surtout, à mon plus grand soulagement, la pluie était pratiquement devenu du passé. On approchait du centre-ville. Il y avait toujours des gens dans les rues, mais ils devaient tous rentrer chez eux pour la nuit. Pourtant, depuis quelques minutes, je nous sentais épier et suivit, ce que je n'apprécie pas vraiment. Je jetais des regards discrets aux alentours, mais sans rien trouver d'anormal. Tout le monde sait que la nuit est dangereuse, même au centre-ville. C'est le moment où les criminels et même les petits briguant décident d'agir et j'avoue être en présence d'une belle jeune femme qui attire quelque peu l'attention. Je ferme les yeux un instant afin de réfléchir, mais les rouvre rapidement en regardant toujours devant moi.

- Tu vis loin? Si tu veux, je peux te raccompagner chez toi. Les rues ne sont pas sûres à cette heure.

J'évite de lui dire ce que j'ai remarqué, pour ne pas l'inquiéter, faisant simplement passer ça pour un geste de galanterie. Ça fait un peu bizarre, puisque je n'ai toujours pas changé d'expression et que ce n'est vraiment pas dans mes habitudes. Je ne vis pas très loin de la zone nord, je risque de faire un détour en la ramenant chez elle, mais je n'ai pas non plus envie d'apprendre le lendemain qu'elle s'est fait agresser, car j'ai décidé de rentrer chez moi au plus vite. Elle ne mérite pas ça. Personne ne mérite ça.
Each and every one of you... making those silly faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [PV Adriel] Promenade sous la pluie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV Adriel] Promenade sous la pluie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» Une balade sous la pluie
» Sur le sol, sous la pluie... ♪ [PV Yasushi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shimamoto :: Shimamoto :: Zone Nord :: Banlieue Hina-
Sauter vers:  
Partenaires